Econo-Ecolo
    >> 1ère visite

Alimentation saine Perpignan Pyrénées-Orientales

Une alimentation saine est nécessaire pour avoir un rythme de vie équilibré et vous permettre de rester en forme. Dans cette optique, retrouvez sur cette page notre série de conseils à ce sujet ainsi qu'une liste de nutritionnistes à Perpignan à même de vous aider.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Sahel
(046) 838-0145
10 Rue Joseph Bertrand
Perpignan, Pyrénées-Orientales
 
Saissi Latifa
(063) 069-5613
15 Rue Grande La Réal
Perpignan, Pyrénées-Orientales
 
Réso Bio
(046) 855-3531
av d'Espagne
Perpignan, Pyrénées-Orientales
 
Top'Fraicheur (SARL)
(046) 850-4974
32 Rue Joseph Jaume
Perpignan, Pyrénées-Orientales
 
Vignaud Christian
(046) 834-1134
15 Rue Claude Bernard
Perpignan, Pyrénées-Orientales
 
Supérette Du Moulin
(046) 862-0102
15 Rambla Vallespir
Perpignan, Pyrénées-Orientales
 
Maison Gaciot
(096) 122-4100
15 avenue Aerodrome
Perpignan, Pyrénées-Orientales
 
Relais d'Or Miko Sobraquès Distribution Concess. et distributeur
(046) 885-6660
335 avenue Milan
Perpignan, Pyrénées-Orientales
 
Llatas (Les 3)
(046) 885-0398
32 rue Mathieu de Dombasle
Perpignan, Pyrénées-Orientales
 
Roger André
(046) 854-3464
15 rue Pascal Marie Agasse
Perpignan, Pyrénées-Orientales
 

Des algues pour une alimentation saine, équilibrée et bio

Une nature généreuse…

Pour apprivoiser les palais européens et utiliser les ressources locales, bord à bord a choisi d’en promouvoir 6 sur les 600 que l’ont trouve au large de Roscoff.

…le choix de bord à bord

Cinq algues sauvages, qui sont cueillies lors des grandes marées par des pêcheurs à pied professionnels : Le kombu royal, la laitue de mer, la dulse, le spaghetti de mer et la nori. Et une algue qui est cultivée au large : le wakamé.

La laitue de mer est une algue verte dont la lame, large, allongée ou enroulée selon les espèces, mesure entre 10 et 30 cm. Sa couleur, sa texture et sa fragilité font penser à son homonyme terrestre et sa saveur corsée rappelle l’oseille. Elle est utilisée dans de nombreuses préparation et sa forme permet de réaliser d’étonnantes papillotes.

Le kombu royal ou Laminaria saccharina, cette algue brune doit son nom aux sucres qui cristallisent à sa surface lorsqu’elle sèche. Surnommée baudrier de Neptune, cette laminaire est une des algues les plus majestueuse de l’océan. Large de 30 cm elle peut atteindre 20 mètres de long. C’est la plus importante source d’iode connue.

La dulse. Son nom latin « palmaria palmata » signifie « la palme bordées de palmes ». C’est une algue rouge qui représente une lame de couleur pourpre vif, relativement charnue, étroite à la base et qui s’élargit. Sa taille n’excède pas 30 cm. Douce et iodée, on lui trouve un goût de noisette. Croquante crue, elle devient fondante après une légère cuisson.

Le spaghetti de mer est une algue brune tendre et iodée qui présente à sa base un disque ou « bouton » à partir duquel se développe une lanière épaisse et élancée qui se ramifie dichotomiquement et peut atteindre plus de 5 mètres de long. Il accompagne admirablement bien les poissons, les légumes ou les tourtes de légumes et de fruits de mer.

La nori est une algue rouge aux reflets violets qui devient presque noir une fois séchée. Composée d’une seule couche de cellules elle est extrêmement fine mais peut atteindre 60 cm de long. Sa saveur rappelle le thé fumé et les champignons séchés. C’est l’algue impérial des japonais qui la toaste et la mette en feuille pour enrober maki et sushi.

Le wakamé est une des algues les plus consommées en Asie autant pour sa saveur étonnante que son exceptionnelle concentration minérale. Cultivée à quelques miles des côtes Bretonnes, sa mise en culture se fait fin septembre et la récolte 5 à 6 mois après. Le « wakamé nouveau » est un événement attendu par de plus en plus de gastronomes.

Un cadeau de la nature

Pour mieux saisir l’incroyable richesse nutritionnelle des algues il faut se rappeler que c’est l’une des premières trace de vie sur terre. Premier maillon de la chaîne alimentaire, l’algue ne se nourrit que des rayons du soleil et de l’eau de mer. Elle est le végétal nourricier de notre milieu d’origine. Nous sommes...

Lire la suite de l'article sur le site de Econo-Ecolo

St Hubert Bio doux pour tartine et cuisine

Bien sur je me suis laissée avoir car au premier regard la composition bio était vraiment tentante

- Des huiles végétales bio
- Des colorants naturels (jus de carotte)
- Des arômes naturels et pas de conservateurs.
- 58% de matières grasses et des oméga 3 en prime

Je parle évidemment de la margarine bio de ST HUBERT

Et pourtant en creusant un peu et en essayant de comprendre la composition ma conclusion n’est pas des plus réjouissante

Pour la petite histoire

J’ai décidé d’arrêter le beurre car j’ en suis une grosse gourmande , c’est simple je l’adore et je ne vous parle pas de la quantité que je mets sur mes tartines le matin.

Je ne suis pas au régime car mon poids est correct mais cela ne m’empêche pas de faire attention aux mauvaises graisses responsables des prises de sang catastrophiques au niveau cholestérol, des triglycérides et autres gras qui peuvent être néfastes pour notre santé

Seulement pour changer le beurre par de la margarine il faut que la composition de cette dernière soit relativement intéressante pour y gagner au change car rien ne vaut le goût du bon beurre.

La margarine bio de st Hubert me semblait intéressante au niveau diététique.

Or ce week-end en lisant un magazine je suis tombée sur un article qui parlait de nutrition et disait que la margarine était bonne pour la santé à condition d’acheter celle qui avait au maximum 17% de gras saturé.

Aussitôt j’ai attrapé ma margarine bio ST HUBERT pour regarder de plus près sa composition et j’ai lu mes lunettes sur le bout du nez :

Pour 100 gr

matières grasses 58gr dont

Gras saturé 25 gr

Cela fait donc plus de 17 % de gras saturé.

Dois je en conclure que ce produit n’est pas top pour la santé ?

Je suis allée sur le site lanutrition.fr qui conseille la répartition suivante :
- Acides gras mono-insaturés, 17 %
- Acides gras saturés : 10 %
- Acides gras polyinsaturés oméga-6 : 4%
- Acides gras polyinsaturés oméga-3 : 1,6 %

De plus St HUBERT ne décrit pas le détail de ses huiles végétales bio or il se trouve qu’après renseignement auprès de st Hubert et de recherche sur le net , il y aurait de l’huile de palme sdans sa composition ; Or l’huile de palme contient beaucoup de gras saturés mauvais pour la santé qu’elle soit bio ou non.

Pour enfoncer le clou

J’ai a...

Lire la suite de l'article sur le site de Econo-Ecolo



Accueil | Sites à visiter | Moteur de recherche écologique | Espace rédacteur | Mentions légales | Boutique | Contact
Copyright 2006-2011 Econo-Ecolo - tous droits réservés